L'Epiphanie


Traditionnellement fixée au 6 janvier, dans les pays où ce jour n’est pas férié, au dimanche qui se situe entre le 2 et le 8 janvier, l’Epiphanie se fête ce 4 janvier. À l’origine, l’Épiphanie apparut comme étant la réplique orientale de Noël ; l’Égypte fixait au 6 janvier la fête païenne du solstice d’hiver, dont l’Église a fait une célébration de la naissance du Christ. L’Épiphanie étant surtout considérée comme l’épisode de l’adoration des Mages, mais aussi par le baptême du Christ et le miracle de Cana. Des croyances mythologiques, en effet, faisaient coïncider la « naissance du soleil » avec une recrudescence des sources, qui avaient, ce jour-là, des vertus merveilleuses. Ainsi se comprend la bénédiction solennelle des eaux qui a lieu dans les liturgies orientales et leur coutume, adoptée par les anciens rites de Gaule et d’Espagne, de célébrer les baptêmes lors de l’Épiphanie.
A nous croyants, mécréants, athés pur jus, cela nous donne l’occasion, que dis-je le prétexte d’augmenter notre tour de taille, en  nous gavant, en famille, entre amis, avec de plus ou moins délicieuses galettes frangipanées ou pas, et de sacrifier au ridicule tirage du roi, qui doit désigner sa reine ou inversement. Je suis persuadée que certains, fêtent plus volontiers les Noces de Cana, que le Baptême du Christ et ont tout oublié du solstice d’hiver. D’ailleurs qui peut me dire tout de go, ce qu’est le solstice ? Ne confondez-vous pas ce terme avec l’équinoxe ? Moi oui …parfois 
C’est l’époque de l’année où le soleil atteint son plus grand éloignement angulaire du plan de l’équateur; ces deux moments de l’année correspondent au jour le plus long « solstice d’été » et au jour le plus court « solstice d’hiver » 
Voilà des rois mages croisés à l’Ecomusée d’Alsace. 

.

cimg0044-medium.1230862391.JPG

photo de l’auteur

   Send article as PDF   

Auteur : elisabeth

Pêle-mêle : l'art sous toutes ses formes, les voyages, mon occupation favorite : la bulle.