La Pyramide des clones

Je recycle une ancienne chronique
10525555_10201294202276499_8882301718825856211_n
Cela a commencé par une banale blague où je voulais piéger mon petit ami et surtout sa fidélité sur un réseau social. Au fil des jours, mon avatar de princesse africaine, m’attira une multitude d’amis, de prétendants, d’invitations de tous poils. Autant vous dire que le piège tendu je l’ai abandonné par crainte de voir la vérité révélée.
Sans rien produire, n’étant jamais en ligne, n’affichant que ma scolarité imaginaire, sans âge, ni qualité, je me retrouve à la tête au bout de 6 mois de 140 amis inconnus. Je n’ai sollicité personne, ils viennent tous à moi, par ricochet, et effet collatéral, au point que mon avatar, le vrai en crève de jalousie. Le pauvre il se fend de billets emberlificotés sur son blog, qu’il reverse sur sa page, en y ajoutant des photos et des commentaires. Rien n’y fait, il est snobé, ignoré, à peine quelques commentaires d’encouragement ou le tellement significatif, sublimant « j’aime ».
1911651_10201309076888355_4145186874977855993_n
Moi princesse du rêve et de l’embrouille je me régale et me moque de ma jumelle désappointée. La prenant en pitié j’ai poussé la gentillesse jusqu’à lui souhaiter son anniversaire. La snobe ne m’a pas répondu, elle ignore la chance qu’elle a de m’avoir dans son ombre tel un ange gardien, malgré tout sexué… Peut-être vais-je moi-même lui proposer mes propres amis, si empressés, et lui prodiguer quelques conseils de bonne communication. J’ai bien vu un livre traitant du sujet dans un salon du livre, mais j’ai trouvé le prix trop élevé pour ma bourse de fantôme, aussi j’en ai fait l’impasse. Peut-être vais-je le lui offrir pour son prochain millésime. Si elle prend la mouche, je vais être fâchée avec la moitié de moi-même, cela ne me mènera-t-il pas vers un psy pour schizophrénie ?
Mais elle n’a pas dit son dernier mot, elle est pleine de ressources et ne manque pas d’humour, ni d’amour propre, je crois qu’elle mijote une vengeance de derrière les fagots, car mine de rien, elle en a dans son ciboulot, si méconnu. Les vacances vont lui être propices à la réflexion et à la confection du scénario. S’il réussit je viendrais vous en conter le récit. S’il rate, je vous parlerais du marronnier de saison et de sa question récurrente « où pars-tu en vacances ? » ou encore l’autre formule « tu n’es pas bronzée, n’as-tu pas été en vacances ? » avec les programmes indispensables : comment perdre 10 kilos avant de se mettre en maillot et une analyse des divers régimes et autres conseils qui obstruent ma boîte aux lettres, qu’un charitable anti-spam élimine gracieusement.
Toute ressemblance avec des personnages existants ou ayant existé ne sont que pure coïncidence,  sortie de mon imagination, mais l’expérience a été faite.
1
Répondre Yossi Malka Yossi Malka 16 juillet 2011 à 21:12 | # J’aime , ce n’est pas une blague… texte adorable
Répondre akimota akimota 08 août 2011 à 21:18 | # J’ai connu un cas semblable, plus sophistiqué (dont la page a disparue depuis). La « vraie » est venue me voir, consternée et dépitée des conséquences inattendues (pas de détails). Je lui ai dit qu’à mon avis, il s’agit de « création » comme un conte ou une nouvelle qui aurait emprunté les voies du web, tant son « jeu » était bien construit, sans avoir arnaqué personne. La seule qui en aie pâti, c’est elle-même, à cause du dédoublement de personnalité, qui prête plus à conséquence que sur Second Life où quand même l’addiction est un grand risque…D’ailleurs, sur second life, je me nomme akimota, pour vous servir… 🙂
Répondre Martine L Martine L 18 juillet 2011 à 08:32 | # C’est vraiment joli ! et de grande pertinence sociologique, Elisabeth ! en quelques lignes bien troussées, vous stigmatisez cet avatar de sentiments, d’amitié, de réel déguisé, qu’est le « roi facebook » ( en dehors de pas mal d’utilités autres et bien réelles, cette fois ) que votre texte donne à réfléchir à quelques uns !
Répondre elisabeth 29 juillet 2011 à 00:14 | # Merci, que vos commentaires sont doux à mon ego, nous pourrions être de vrais amis « hors » facebook !
Répondre a-s a-s 08 août 2011 à 15:42 | # sacrée pistolette !
Répondre  elisabeth 14 novembre 2011 à 14:25 | # Marre de marre, trop « d’amis » trop sollicitée l’usurpatrice, j’ai essayé de la virer, rien n’y fait, sans image, hors connexion, elle est encore demandée, comment s’y prendre pour exterminer ce fantôme du Web ?
 Commentaires (7) elisabeth 24 novembre 2011 à 22:52 | # 350 amis, sans image, sans définition, hors service, hors connexion, elle a encore des demandes et des invitations, non mais je vais la trucider! Est pris qui croyait prendre !
merci pour vos  commentaires

Auteur : elisabeth

Pêle-mêle : l'art sous toutes ses formes, les voyages, mon occupation favorite : la bulle.

2 réflexions sur « La Pyramide des clones »

  1. Les vagues de facebook sont des cimetières marins où s’engloutissent les mots, les textes, les poèmes, les billevesées, les critiques, le meilleur et le pire, sans que l’on puisse y jeter des fleurs ou des couronnes.. J’en fais l’expérience et j’ai du me rendre à l’évidence qu’une seule de mes remarques concernant l’inanité des « likes » commençaient à me désespérer… Hé bien j’ai reçu plus de réponse que sur mes dessins et mes poèmes. Merci Elisabeth, de m’avoir fait comprendre que la vie n’existe pas sur Facebook…

  2. Facebook est une facilité sans consistance, un concours de like sans profondeur. C’est aussi une leçon d’humilité, car si vous n’êtes pas une locomotive, nul ne s’intéresse à vos publications, alors que les stars peuvent publier l’annuaire du téléphone et récolter un maximum de suffrages.
    A nous de rester lucide et de garder notre personnalité, sans succomber aux sirènes des Internets

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *