Bientôt le métal entre nous sera changé en or

Bientôt le métal entre nous sera changé en or a été spécialement créée pour la Kunsthalle Mulhouse.

Benoît Maire

 
Monographie de Benoît Maire
Du 15 septembre au 13 novembre 2011
Commissaire d’exposition : Vincent Honoré

Cette exposition n’est ni un instantané, ni une rétrospective mais elle est conçue comme un ensemble complexe comprenant installations, événements, rencontres et projections où la notion centrale d’activité (lire, voir, échanger, réfléchir etc.) émerge.
Une exposition qui oblige toutes vos cellules grises à se mettre en activité
Elle inscrit la trajectoire de l’artiste et la réflexion du commissaire à ses usages possibles, tant matériels que métaphoriques. Elle est pensée comme une structure (spatiale et temporelle) à jouer, à habiter, à déplacer. Elle est ouverte, non conclusive et invite l’autre, le visiteur, à l’agencer, à l’unifier, à l’habiter.
L’exposition, en soi, n’est pas un but, elle n’est qu’un indice de ce que le spectateur peut en faire : l’objet de cette recherche demeure à constituer.
La proposition de Vincent Honoré pour la Kunsthalle de Mulhouse s’articule autour de
trois expositions et d’un livre, le tout agencé comme un programme, un cycle, voire comme un projet unique déployé sur un an en quatre mouvements (trois expositions, un livre),
qui se répondent, s’enrichissent, se complètent. Le cycle se concentre sur la question du
savoir comme d’une forme en soi, une forme hétéroclite à travailler, à exproprier, dont
les artistes s’emparent, un savoir à l’origine emprunté à la philosophie, aux sciences, à
l’architecture, etc. : comment, en pervertissant les structures, les artistes en questionnent
la coproduction et la transmission, tout en réinformant de manière inédite les formes et la
mise en espace. Au-delà de la thématique générale, cette proposition tend aussi à explorer, à circonscrire et historiciser une dynamique récente et globale de la culture contemporaine
et de la création artistique : leur relation formelle, « corrélationnelle » et irrévérencieuse
aux savoirs et leur rapport à sa coproduction. Ces trois expositions comme le livre ne sont
pas des conclusions : ils épousent des mouvements à suivre. Prendre connaissance, c’est
prendre position.  (?)

Benoît Maire - Bientôt le métal entre nous sera changé en or

Benoît Maire
Né en 1978 à Pessac, France
Vit et travaille à Paris

Après un DEA de philosophie à la Sorbonne, Benoît Maire (1978) suit une formation artistique à la Villa Arson de
Nice jusqu’en 2003. Son travail a notamment été exposé au Nouveau Festival du Centre Pompidou, dans les Modules
du Palais de Tokyo, à l’Institute of Contemporary Arts, la Tate Modern et à la David Roberts Art Foundation de
Londres, au CAC de Vilnius. Il s’est vu attribué le prix de la Fondation d’entreprise Ricard en 2010.

Ce nouveau cycle d’invitations inédites s’inscrit dans le projet
de recherche de la Kunsthalle autour de la médiation. Il réunit
tout au long de la saison des écrivains et des expositions. Sous
la forme de « mini-résidences » de quatre jours, un auteur
contemporain s’immergera dans l’univers d’une exposition
présentée à la Kunsthalle et composera autour des oeuvres
exposées. Dialogues, créations, collaborations, poésies visuelles
et sonores, textes et expressions permettront de visiter, voir,
concevoir et revoir les oeuvres à travers le langage spécifique
de l’écrivain. Une lecture-performance publique sera proposée
dans l’espace d’exposition à l’issue de leur résidence.
Le premier écrivain invité à composer autour de l’oeuvre de
Benoît Maire est Jérôme Mauche.
Né en 1965, Jérôme Mauche vit à Paris et enseigne à l’École
nationale supérieure des Beaux-arts de Lyon. Il est l’auteur
d’une douzaine de livres. Il dirige la collection Les grands soirs
aux éditions Les petits matins et organise un cycle de rencontres
Poésie Plate-forme à la Fondation d’entreprise Ricard à Paris.

 Les rendez-vous
Image 1 Kunsthalle
image 2 photo de l’auteur

Auteur : elisabeth

Pêle-mêle : l'art sous toutes ses formes, les voyages, mon occupation favorite : la bulle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *