Eliane Goepfert

Chère Eliane,
Tu nous manques déjà.
Tu es allée rejoindre, le 18/3, ton complice photographe Ramon Ciuret,
qui a tiré sa révérence le 15 novembre 2020, mais aussi tu as rejoint
ton époux parti en 2020.
Dans notre microcosme mulhousien, tu étais une figure indispensable.
Deux amis au paradis des photographes.

Je laisse la parole à Guillaume Touboulic, qui a su exprimer avec justesse, ce que nous ressentons tous aujourd’hui :

« Dans la douleur, je pleure la grandeur d’âme d’une très grande dame, qui ne diffusait que du bonheur, de la bonne humeur autour d’elle. Quel honneur d’ avoir pu te connaitre chère Eliane !

La vie est belle mais elle est parfois si cruelle  … 4 mois après notre ami Ramon, une amie, une copine, une voisine, vient de s’éteindre sans jamais se plaindre.

Mes pensées émues vont vers sa famille, ses amis qui n’oublieront jamais sa gentillesse extrême, son sourire, son rire contagieux, radieux, merveilleux. Ainsi que son humilité, sa sensibilité qui se reflétaient dans ses photos et ses peintures, toutes remarquables … Elle aimait tant les fleurs, les couleurs, de tout son cœur.

Le souvenir est le parfum de l’âme, il est aussi présence invisible et rien n’est plus puissant que le souvenir. Elle qui adorait le vert, je terminerai avec un peu de
Prévert, un peu son univers :
« La vie est une cerise, la mort est un noyau. L’amour, un cerisier. »
L’autre soir, gardant un faible espoir, j ‘ai pu te dire au revoir .
Tu ne souffres plus maintenant.
Comme beaucoup, je pense très fort à toi et notre camarade Ramon .

Merci à Jean Paul Houille et Ramon pour les photos. »

   Send article as PDF   

Auteur/autrice : elisabeth

Pêle-mêle : l'art sous toutes ses formes, les voyages, mon occupation favorite : la bulle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.