Mon bilan de Venise 2011

Mes best of de la Biennale de Venise 2011-11-20
Voici ce que j’ai retenu  et préféré de ce cru 2011

Curiosité chez Antonio G. Lauer

Le Palazzo Grassi avec « Le monde vous appartient où une imposante installation de Joana Vasconcelos se déploie depuis le hall d’entrée, jusqu’au plafond, comme un monstre tentaculaire de tissus bariolés.
Joana Vasconcelos

courtesy Palazzo Grassi ©
La Dogana avec l’Eloge du doute, avec les neuf gisants en marbre blanc de Maurizio Cattelan et Roxy d’Edouard Kienholz.
Maurizio Cattelan les gisants marbre © 2009 Palazzo Grassi S.p.A

La collection Peggy Guggenheim
Peggy Guggenheim

Dont je vous parlerai l’année prochaine.
Les plus drôles :
La pavillon Anorexique d’Erwin Wurm  posé au pied de l’institut des Lettres.
Erwin Wurm

Elaine Sturtevant
Les objets blancs fondus de Martine Feipel et Jean Bechameil, pour pupilles dilatées, labyrinthe de miroirs déformants, délirant comme si vous aviez goûté des produits hallucinogènes.
Martine Feipel et Jean Bechameil

Gigi Sciara et son élévator du subconscient
Gépetto le grand cachalot échoué par Loris Gréaud , lieu reposant, avec wifi !
Gepetto Loris Gréaud

Le pavillon italien où se côtoient chefs et croûtes dont le commissaire &tait Vittorio Sgarbi.
Le pavillon Roumain,  tagué par l’artiste lui-même Ion Grigorescu ainsi que des 2 autres artistes Lucia Ikacova et Anetta Mona Chisa :
« Le commissaire parie sur l’artiste, pas l’artiste sur le commissaire. Contrôle ou confiance, risque ou mercantilisme, Deal for Deal …  »
le commissaire en était Ami Barak.

La pavillon américain  où Amed Freedom d’Allora et Calzadilla la statue du Capitole est dans une machine à bronzer.
Amed Freedom Allora et Calzadilla

Christian Marclay avec son chef d’œuvre After Hours, Lion d’or de la Biennale, (photo interdite)
Urs Fischer, à l’Arsenal, que l’on retroiuve aussi au Palazzo Grassi,  avec ses sculptures en chandelles qui se consument au fil des jours.
Urs Fischer

Le Champignon géant dans son jardin vénéneux d’Adrian Rojas
Adrian Rojas

Christian Boltanski
Pipilotti Rist
Markus Schinwald et son labyrinthe kafkaïen. (vidéo Internet Youtoube)
Sigalit Landau un film « Salt Chrystal Schoes on a Frozen Lake, Gasand,  où une paire de chaussures cristallisées par le sel de la Mer Morte , s’enfonce dans un lac à Gdansk.
Sigalit Landau Salt Chrystal Schoes on a Frozen Lake

Thomas Hirschhorn avec son envahissante œuvre où beauté, violence, guerres, catastrophes, médias, se poursuivent dans un décor de bric-à-brac.
Emouvant
L’ascension de Anish Kappor à San Giogio Maggiore
Anish Kapoor L'Ascension

La Piéta de Jan Fabre
Les hyppy Dialectics de Nathaniel Mellors
Remarquables, les pavillons coréens et japonais.
Mes découvertes
La Fondation Prada
Le Palazzo Fortuny
Le musée Correr avec l’exposition de Julian Schnabel
Les installations d’Oksama.
Mon pavillon personnel en bleu avec mes initiales   🙄
Pavillon bleu avec initiales IE - Arsenal

 
photos et vidéos de l’auteur sauf celles citées plus haut
clic pour agrandir les photos
des renseignements plus étoffés à lire chez  Lunettes Rouges
 

Auteur : elisabeth

Pêle-mêle : l'art sous toutes ses formes, les voyages, mon occupation favorite : la bulle.

Une réflexion sur « Mon bilan de Venise 2011 »

  1. Messieurs, je viens de terminer un livre de l’art des cavernes à l’art contemporain.( ex Basquiat, Hering etc). Mon but était de faire comprendre l’art contemporain (2013) car peu de personne considère les artistes actuels comme des fumistes. Je connais vos musées et vous en remercie. ( Livre de 136 pages)
    Respectueusement alain paul Deuquet architecte urbaniste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *