Courbet c'est du c*l ?

courbet-jo.1297938127.jpg Courbet c’est du c.l ?

Voilà la conversation que tenaient mes voisins de table, dans un bistrot des Champs Elysées,
Le premier :
– J’ai vu Courbet avec ma copine
L’autre ;
– Et tu as aimé ?
– non pas trop
– pourtant c’est du cul non ?

Courbet ce sont de superbes nus en effet, grandioses,

 

courbert-la-femme-a-la-vague.1297937298.jpg

la femme à la vague, la femme au perroquet, la bacchanale, les 2 amies, tout le monde connaît l’origine du monde, et ses tribulations, on a pu voir les 2 toiles qui servaient de cache à Khalil Bey et à Jacques Lacan. Mais pas seulement, il se frotte aux scènes de genre, à la nature morte, au portrait, à toutes les catégories académiques pour mieux les transgresser. Son « Enterrement » relève autant du portrait de groupe que de la scène d’histoire, on pense à David. Son « Atelier » allie l’allégorie et le manifeste. Ce qui est absolument formidable c’est que l’on peut observer ces 2 immenses toiles à loisir, alors qu’à Orsay il faut tendre le cou de façon démesurée.
On est saisi par la véracité de sa peinture devant les courbert-les-vagues.1297937471.jpg

« Vagues » par le choix des matières. Ces paysages de la Loue, pour qui connait la région, sont si authentiques, presque abstraits, se rapprochant quelque peu des toiles d’Anselm Kiefer, ayant parcouru longuement cette région, j’en étais émue. courbet-ornans.1297937711.jpgElles évoquent par leur facture l’Origine du Monde

La belle irlandaise, Jo aurait pu poser pour l’origine du monde,

avec sa chevelure flamboyante, rappelant les belles rousses de JJ Henner, allégorie de la vanité avec son miroir, emblème du doute de soi ? Il ne s’est jamais désaisi d’une des versions de ce portrait.
Je me souviens d’une exposition au musée Courbet à Ornans
« les Nus et les Nues« ,  (actuellement au Petit Palais) je m’amusais à jouer les voyeuses, en épiant la réaction du public, car certaines toiles jugées choquantes étaient cachées derrière un rideau, belle mise en scène, certains s’attardaient, d’autres passaient rapidement leur chemin, d’autres revenaient sur leur pas…

courbet-lhomme-blesse.1297938013.jpgOn apprend que « l’homme blessé », un nu féminin à l’origine, puis un homme enlaçant sa compagne, mais lorsque celle-ci l’a abandonné, a été transformé en homme solitaire, Courbet recouvrant l’infidèle avec un pan de manteau et une dague. Il a gardé cette toile toute sa vie.
Ses paysages de chasse sont d’une grande beauté.

 

L’hallali du cerf, véritable scène de bataille, est le dernier tableau peint par Courbet. courbet-lhallali.1297938297.jpg

La truite renvoie à une autre toile de Soutine , peinte pendant son exil, mais aussi une allégorie de la destinée de l’artiste.courbet-la-truite.1297938417.jpg
Les autoportraits digne de Rembrandt. L’autoportrait, servant d’affiche à l’exposition montre l’état d’esprit de l’homme, angoissé, par son présent, son avenir d’artiste et d’homme, loin de la jov
ialité légendaire de Courbet

 

 

 

courbert-autoportrait.1297938740.jpg

 

 

 

Le 05 janvier 2008 à 11h, par Alain

C’est une très belle présentation de l’expo. Cela me met en appétit avant d’y aller bientôt. Pas de temps à perdre car cela se termine le 28 janvier.
Courbet était souvent mal perçu à son époque, et même encore aujourd’hui. Etait-ce dû à son fort caractère ou à des toiles très osées ? Certainement les deux. C’était un provocateur.
Il reste un de nos plus grands peintres français.

2. Le 05 janvier 2008 à 13h, par elisabeth

Merci pour votre commentaire.
En effet il était provocateur, mais profondément artiste avant tout. Si l’on approfondit un peu, on peut émettre des doutes sur sa participation à la destruction de la colonne Vendome. Il a servi de bouc émissaire, payant le prix fort pour son caractère entier, sans fard, orgueilleux, inconscient aussi de l’ampleur choquante pour l’époque de ses innovations.

3. Le 05 janvier 2008 à 18h, par espace-holbein

Salut Elisabeth,
je m’aperçois que tu as parlé du grand Courbet, ce que je viens de faire aujourd’hui, moi aussi…
Malheureusement cette magnifique expo se termine. Dommage.
Bonne année à toi et à ton site !

4. Le 05 janvier 2008 à 19h, par Malou

Quelle présentation ! On sent ton enthousiasme . Merci pour ce texte enflammé .

5. Le 05 janvier 2008 à 22h, par espace-holbein

Comme tout cela débute avec des mots…grossiers… ;-)

6. Le 08 janvier 2008 à 15h, par Stak

Je ne serais pas aussi enthousiaste que vous à propos de Courbet, à part quelques chefs d’oeuvres indétronables (quelques autoportraits, et portraits des gens de la rue à ses débuts, et quelques nus) une grande part de son oeuvre est médiocre (scènes de forêt, scènes de chasses à la limite du ridicule) surtout lorsque l’on regarde le vrai génie antérieur : David ou Rembrandt.
Il était aussi un arriviste forcené, état qui se vérifie dans son oeuvre. Au départ (à mon avis sa meilleure période), il représente les gens et lui même avec une certaine intensité, un dandy quelque peu enragé, puis venant la notorieté, le confort s’installe et ses toiles en pâtissent terriblement selon moi.
Génie non, grand peintre peut être.

   Send article as PDF   

Auteur : elisabeth

Pêle-mêle : l'art sous toutes ses formes, les voyages, mon occupation favorite : la bulle.

3 réflexions sur « Courbet c'est du c*l ? »

Les commentaires sont fermés.